Le club de tennis de l’Université Laval voit le jour

rouge et ormixte jeudi le 21 mai 2015, 12:11

Une nouvelle équipe sportive est née à l’Université Laval : le Club de tennis de l’UL a vu le jour, jeudi, au PEPS.

La nouvelle équipe à défendre les couleurs lavalloises a officiellement été formée en 2013, dans l’élan de la création d’une ligue universitaire par Tennis Québec. Jusqu’à maintenant, elle avait toutefois évolué sous le nom d’Équipe universitaire de la Capitale. Elle a d’ailleurs remporté les honneurs lors du dernier championnat provincial masculin, en avril.

« Nous sommes très contents d’ajouter le tennis au sein du programme d’excellence de l’UL et de s’ouvrir à une nouvelle discipline. Les promoteurs régionaux, provinciaux et nationaux ont démontré beaucoup de sérieux dans leur démarche d’implanter un circuit universitaire », a indiqué le directeur adjoint du Service des activités sportives de l’UL et responsable du programme Rouge et Or, Gilles Lépine.

Même si la nouvelle formation profitera de certains avantages d’être identifiée aux couleurs de l’Université Laval, il ne s’agira pas d’un club Rouge et Or. Du moins, pas pour le moment. « Puisque la ligue est chapeautée par la Fédération québécoise de tennis et non par un réseau comme le RSEQ, le club ne pourra pas compétitionner sous les couleurs du Rouge et Or, mais il n’est pas dit que la porte est fermée pour l’avenir », a ajouté M. Lépine.

« La reconnaissance de l’équipe par l’Université Laval est l’aboutissement du premier objectif que nous nous étions donné à la création de l’équipe. Celle-ci est encore plus importante dans la mesure où elle nous permettra d’envoyer le groupe des hommes au championnat canadien, ce qui n’aurait pas été possible sans ce statut », a pour sa part souligné le président du conseil d’administration du CTUL, Pierre Langlois.

« Pour les prochaines années, notre objectif sera de démontrer que nous serons à la hauteur des exigences de bien représenter l’Université Laval sur les scènes provinciale et nationale. Évidemment, l’obtention de l’appellation Rouge et Or demeure un objectif que nous aimerions ultimement atteindre, mais il faudra faire nos classes d’ici là », a poursuivi M. Langlois.

Celui-ci souhaite entre autres faire prendre conscience aux étudiants-athlètes de la rigueur exigée par l’Université dans l’opération de ses équipes, notamment en ce qui a trait au niveau d’entraînement.

« Il faudra réclamer davantage de nos étudiants-athlètes que par le passé », a ajouté M. Langlois. « Les membres du conseil d’administration sont très fiers de la confiance qui est mise en nous. Cela nous donnera un surplus d’énergie pour poursuivre notre développement et recueillir encore plus de support de la communauté des affaires et du monde du tennis pour ce projet rassembleur et emballant. »

Pierre Langlois rappelle du même souffle qu’il s’agit d’une bonne nouvelle non seulement pour les joueurs évoluant au niveau universitaire, mais aussi pour ceux du cégep et du secondaire, « qui verront dans ce projet une source de motivation pour le futur ».

Bien connus dans le monde du tennis à Québec comme certains des meilleurs entraineurs au niveau élite au Québec et au Canada, c’est Jacques Bordeleau (entraîneur-chef) et Christian Gingras (entraineur adjoint) qui assureront l’encadrement de l’équipe sur le terrain. Les deux cumulent ensemble plus de 60 années d’expérience dans le tennis, eux qui ont travaillés avec plusieurs athlètes de pointe aux niveaux québécois et canadien, et ont été nommés à plusieurs reprises entraîneurs de l’année par Tennis Québec et Tennis Canada.

« Devenir le Club de tennis de l’Université Laval est un grand pas vers l’avant. Ça aura assurément un impact positif, car les athlètes en parlaient souvent et voulaient être reconnus par leur université. Ils seront fiers de représenter les couleurs de Laval lors du championnat canadien en août », a souligné M. Bordeleau.

Ce tournoi national se tiendra du 14 au 16 août au Rexall Center de Toronto, site de la prestigieuse Coupe Rogers. La formation masculine, qui a conservé une impressionnante fiche de 55 victoires et seulement huit défaites cette saison, sera menée par Félix Lavoie-Pérusse, invaincu cette saison tant en simple qu’en double, et par Félix Vaillancourt, ancien champion canadien en double chez les juniors.